Skip to content

Union des Étudiant·e·s de Toulouse Posts

Les étudiant·e·s s’unissent au Mirail pour le maintien de nos droits et pour une université ouverte

Posted in Communiqués de presse

Ce communiqué a été rédigé et publié conjointement par UET, l’UEC Toulouse et l’UNEF Toulouse. Nous le reproduisons ici tel quel.

Pour défendre une université ouverte et nos droits étudiants, l’UEC, l’UET et l’UNEF décident de faire liste commune lors des élections aux conseils centraux de l’université Toulouse II.

Sur les élections étudiantes

Posted in Communiqués de presse

Les 6 et 7 novembre prochain auront lieu les élections des représentant·e·s étudiant·e·s dans les trois conseils centraux de l’université du Mirail (Jean Jaurès). Cette échéance se déroulera dans des circonstances exceptionnelles puisque l’université est encore aujourd’hui sous tutelle du ministère qui a dissous les instances durant le mouvement de grève du printemps dernier. Nous allons donc retrouver un fonctionnement « normal ».

Campagne sans-fac : l’heure de l’offensive a sonné

Posted in Communiqués de presse

Malgré l’ouverture des procédures d’inscription hors délai (jusqu’au 23 octobre) sur décision de l’administrateur M. Laganier, force est de constater que les « efforts » effectués ne sont pas suffisants. Autant de garde-fous et de conditions au traitement des dossiers relèvent finalement d’une politique de sélection similaire à celle instaurée par Parcoursup, contre laquelle nous nous sommes collectivement battu·e·s au printemps dernier, syndicats étudiants, syndicats du personnel, mais également certaines composantes elle-mêmes. Il est désormais temps d’assumer les paroles prononcées en Assemblée générale et de tout mettre en œuvre pour faire respecter nos principes.

Protections périodiques : à quand la gratuité ?

Posted in Communiqués de presse

L’Écosse vient d’annoncer, dans le courant de la semaine dernière, la mise en service gratuite par les universités de protections périodiques (des tampons, des serviettes mais aussi des cups !) pour l’ensemble des étudiantes. Le projet a pour but de mettre définitivement fin à la « period poverty », c’est-à-dire faire en sorte que toutes sans conditions puissent avoir accès aux produits de première nécessité que sont les protections périodiques. Une première mondiale, qui n’est pas sans nous donner des idées : et si, à l’avenir, les étudiantes n’étaient plus obligées de galérer pendant leurs règles ? Et si l’on brisait le tabou hygiéniste et misogyne qui règne en maître autour des règles, en commençant à l’université ?