Skip to content

Élections au Conseil d’administration de la COMUE

Posted in Communiqués de presse

Vous êtes un certain nombre à nous avoir contacté·e·s concernant les élections d’aujourd’hui et demain au Conseil d’administration de la COMUE. Vous êtes également nombreuses et nombreux à vous étonner de ne pas voir de liste de l’UET pour ces élections.

Explications.

La COMUE, c’est l’université fédérale de Toulouse-Midi-Pyrénées, regroupement de tous les établissements universitaires de la région. Elle permet a minima de coordonner une stratégie globale en terme de recherche et de mutualisation d’une série de compétences.
La COMUE n’a que peu de poids dans les prises de décisions concernant les étudiant·e·s quant à leurs conditions quotidiennes d’études et de vie. Son CA n’a pas les fonctions que peuvent avoir les trois conseils centraux dans chaque université.
Mais c’est également le CA de la COMUE et son président Philippe Raimbault qui ont été porteurs du projet de fusion/IDEX (UNITI 2018) que nous avons combattu pendant deux ans. Le vote sur ce projet avait même eu lieu par voie électronique (!). Enfin les étudiant·e·s y sont faiblement représenté·e·s, ce qui en limite l’intérêt.

Mais ce n’est pas la raison principale pour laquelle nous ne nous présentons pas. Dans un autre contexte, nous y serions sûrement allé·e·s avec la conviction qu’on n’y changerait pas les choses mais que des élu·e·s étudiant·e·s combatifs et combatives peuvent contribuer à construire une opposition aux politiques de casse du service public d’enseignement supérieur et de recherche.

La raison pour laquelle nous ne nous présentons pas, c’est le mouvement de grève dans lequel nous sommes investi·e·s depuis quatre mois. Aujourd’hui, il nous apparaissait contradictoire de mener une campagne électorale sous notre étiquette syndicale alors qu’un mouvement de grève majoritaire des étudiant·e·s est en cours. Le temps de la lutte est souvent différent du temps électoral.

C’est pour cela que vous ne trouverez pas de candidat·e·s de l’UET lors de ce scrutin. Par contre, nous appelons largement à aller voter pour les listes qui se positionnent clairement contre la fusion et la sélection, dans la continuité de notre combat.

Quant à nous, vous nous retrouverez dans les prochaines élections aux conseils centraux à l’automne, et surtout dès aujourd’hui dans la lutte, pour la défense de nos droits et pour gagner sur nos revendications !